Asphodèle Les ateliers du pré

Hommages à Jean Broustra

 

 

 

 

 

"Nous venons d'apprendre le décès brutal de Jean Broustra, médecin chef longtemps (à Libourne, près de Bordeaux), écrivain, théoricien de la créativité, de l'expression et de la psychose, grand défenseur et dynamiseur des ateliers en France et à l'étranger, co-créateur avec Guy Lafargue des ateliers de l'Art Cru, soutien indéfectible, compagnon de route et président de 2007 à 2017 d'Asphodèle (Les ateliers du pré). 

Jean était un ami et une belle personne, original et passionné.

C’est lui qui m’a fait rencontrer l’Adaec-Art-Cru à Bordeaux, et beaucoup des écrivains, psychanalystes et soignants passionnants qui s’y retrouvaient aux Journées annuelles, dans les tables rondes hautes en couleur mais aussi les bals créatifs et débridés de Monteton puis de la rue Chantecrit à Bordeaux, dont ses amis Jacques Abeille, Jean-Bernard Bonange, Bernard Cadoux, Régine Castaing, Guy Dana, Michel Demangeat, David Golworthy, Annie Guérineau, Marc Guiraud, Jean Oury, Max Pagès, Claude Rabant, Christine Robert-Van strien, Jean-Marie Robine, Guy Roux, Jacques Stitelmann, François Tosquelles, Bernard et Jean-Didier Vincent…

Nous nous étions rencontrés à Reims chez Patrick Chemla et il m’avait invitée aux Journées de l’Adaec-art cru où il m’avait fait croire que venir impliquait de conférencer, car Jean était aussi facétieux, la fin justifiant les moyens… et je ne l’ai jamais regretté, cette fréquentation régulière (j’ai aussi été longtemps formatrice à l’Art cru) étant, avec ma rencontre avec Ophélia Avron, un élément clef de la création d’Asphodèle.

Il avait quitté récemment la présidence d’Asphodèle pour prendre sa retraite… qu’il avait bien du mal à honorer, multipliant toujours livres et conférences. Il faisait aussi des collages qu’il exposait parfois. Il a écrit et créé pratiquement jusqu’à sa disparition (il a participé au livre Traces qui devrait sortir d’ici quelques mois…), en ce début agité et venteux d’été précoce mâtiné d’hiver tardif. 

Nous sommes donc en deuil d’un grand homme dont nous avons eu la chance de croiser la route… Condoléances à tous ceux qui l'ont connu (et avaient participé à des stages avec lui comme Corps et Graphe, ou lu certains de ses ouvrages comme Expression et psychose, ou Abécédaire de l'expression... ou Le traité du bas de l'être...). 

Et bonne suite de route à toi, Jean. Salut l’artiste. Ta pensée et tes œuvres restent près de nous."

 

 

Claude STERNIS

 

 

 

Je suis très contrite du décès de Jean Broustra ; j'avais pu participer à sa dernière animation passionnante « corps et graphisme"

Des épaules solides qui se sont esquivées, pour vous c'est sûrement un immense vide, un grand manque mais sa dynamique et sa présence   ne s’estomperont jamais !

Par ces temps difficiles, un échange incommensurable qui n'est plus.

 

Les premières fois que je voyais et entendais Jean Broustra, c’est dans les séminaires lors de ses interventions :  j’ai perçu et beaucoup apprécié son attention aux propositions multiples, ses formulations sereines : esprit ouvert, à l’écoute et réceptif à la diversité qui permet d’enrichir les projets en cours et à venir ; une personnalité positive et constructive.

Un élan vers la vie, pour la vie.

Karine Meilhan

 

"Il y a quelques années, Jean Broustra était président d'Asphodèle et moi, un des membres du bureau. C'est à cette occasion que j'ai rencontré Jean Broustra. Je garde de lui le souvenir d'un homme simple et chaleureux, passionné et engagé. Ses mots, son sourire et son accent du sud-ouest faisait de lui un Président bienveillant et accessible bien que toutefois un peu impressionnant ! Toutes mes sincères condoléances à sa famille et ses proches."

Marie Wermuth

 

"Jean Broustra a toujours cheminé dans ma pensée et ma pratique, accompagnant mon évolution professionnelle et mon parcours personnel.

Non seulement il m'a (dé) formé mais il a toujours eu confiance en moi, même dans la tourmente que l'Art Cru a traversée et m'a fait l'honneur de son amitié. 

Je n'oublierai pas notre rencontre il y a tout juste 30 ans, au château de Monteton... L'un des grands psychiatres de cette discipline en plein naufrage..."

Arnaud VALLET

 

"Ce décès de Jean BROUSTRA m’attriste vraiment. Je l’ai connu au cours des journées d’automne de la Société française de Psychopathologie de l’Expression dans les années 1970. Ses propos étaient passionnants et plein de vie, et faisaient écho pour qui animait son propre atelier : on le voyait si intensément s’exposer dans ses séances d’atelier ! Cela suscitait empathie, admiration, et respect, bien sûr, déjà. C’est lui qui, avec Claude STERNIS m’a demandé de lui succéder à la présidence d’Asphodèle…A la génération nouvelle de poursuivre, de creuser ses sillons et d’ouvrir de nouvelles voies, en faisant référence, nous le souhaitons, et sans hésitation, aux traces nombreuses qu’il a laissé par son passage."

Hugues DUBLINEAU

 

 

 

"Merci à Jean Broustra pour nous avoir mené vers les chemins de " l’art thérapie " tout au long de ces années avec Asphodèle. Lui qui défendait une certaine éthique du soin, respectueux des patients et de la subjectivité de chacun, qui ouvrait les portes de l’expression, à travers des propositions multiples qui mêlaient l’écriture, l’expression corporelle et plastique, nous continuons sur sa lancée, fidèles à son enseignement. C’était aussi un homme convivial, avec lequel c’était facile de discuter. Un grand homme part, mais nous nous sommes nourris à son enseignement. Merci Jean. Nous ne t’oublions pas !"

Chantal Luka

 

 

 

"Je suis anéanti

J'avais encore communiqué avec lui Il y a une quinzaine de jours

Pour moi il était

Beaucoup

Et éternel 

Je n’y crois pas 

Car je le croyais valide

Il m'a tellement apporté 

Et conforté dans tout ce que je bricolais

Je suis très très triste.

 

Mes condoléances à ses proches"

Pierre BRUNELLIÈRE

 

 

 

 

 

"Jean, tu resteras présent à mes côtés 

Ta force créatrice m'animera"

 

Pierre BRUNELLIÈRE

 

 

 

 

 

 

 

"Je garde de Jean Broustra l'image d'un homme discret au sourire bienveillant. Je n'arrivais pas toujours à suivre les méandres de sa pensée mais je captais sa profonde humanité, une sorte de bonté qui émanait de lui. Il donnait envie de continuer à oser, à s'aventurer, se risquer à l'inattendu de l'expression créatrice. Grand merci à lui. Tâchons d'être dignes de ce qu'il nous a transmis !"

Agnès PENET

 

 

 

 

"Merci beaucoup, Claude de ce partage. Oui c'était un étonnant creuset que ce nid de créateurs et de créations où cela chante et crie, écrit. Drôle d'alliage que Jean Broustra Et Guy Lafargue mais qu'elle géniale invention que " l'Art Cru" à mettre à l'actif de leur si brillant et temporaire attelage. Chapeau et merci à lui à eux et à vous qui y avez collaboré. C'est là-bas que nos chemins se sont croisés, Claude et qu'Asphodèle à remplacé la rue Chantecrit, des étincelles de lumières sur le chemin de la terre. Je ne connaissais pas personnellement Jean Broustra, il m'impressionnait beaucoup. Et je pense aussi que oui ce fut un Grand Monsieur et un grand créateur.

Merci."    

     Christine ROBERT

 

 

 

 

Sylvie ARCHAMBEAU partage ce texte qu’elle a écrit et qu’elle lira à la cérémonie.

Comment rendre hommage à Jean Broustra.p[...]
Document Adobe Acrobat [92.2 KB]

 

 

 

"C'est avec tristesse que j'ai appris le décès de Jean Broustra. C’était quelqu’un d’accessible, souriant avec une bouille malicieuse aux sonorités du sud-ouest. L’atelier corps et graphisme a été une expérience expressive bouleversante et extraordinaire. 

J'adresse mes condoléances à sa famille et à  tous ces proches des ateliers d'expression."

Françoise HOUELCHE

 

 

"Claude,

Ce départ est difficile à réaliser et en même temps je sais qu’il restera toujours très présent dans nos pensées et réflexions autour des ateliers, médiations...avec les patients !

Toutes mes condoléances ! Je pense bien à vous"

Laure GOUNEL

 

Un ami que je n'oublierai jamais

"Je suis atterrée d'apprendre le décès de Jean parti brutalement. Nous avons échangé quelques lignes lors de sa décision d'accompagner son épouse dans une institution. Une décision très difficile. Je craignais qu'il soit épuisé, il l'a été.

Jean a été pour moi un homme puissant dans ma vie, un homme extraordinaire, mon maître spirituel, 

Il a été au sein de l'hôpital et en dehors des "murs", dans ses actions et son implication forte pour l'expression libre et spontanée, l'art singulier, un pionnier merveilleux, travaillant sans relâche pour ses passions. Les lignes qu'ils couchait sur les papiers sont devenus des livres phares concernant son travail et sa vie. 

Je lirais et relirais "la Vie Rhizome" Jean, là où elle s'arrête et ton passage dans ma vie n'a jamais cessé de vivre.

Merci Jean pour ce que tu as donné, ta sensibilité, ta finesse, ton amour pour la Vie et +++ 

JE T'AIME.

Bon voyage au pays des Cieux."

 

"Voici une photo de moi du 29 mai 2002 date de sortie de la "Vie Rhizome" Prise de vue par Jean en sortant de la librairie.

Elle n'est pas prise devant la librairie hélas ! Jean aimait bien ces petits arrangements coquins. Peut-être que ceux-ci faisaient partie de ces rhizomes. Il avait de l'humour."

Nadine MARCHERAT

 

 

 

"Souvenirs émus pour un grand homme, notre président pendant plusieurs années, qui nous a accompagné, soutenu et avec qui nous avons beaucoup partagé autour d'Asphodèle. "

Christelle Nguyen

Trésorière Asphodèle

 

 

 

"C'est avec tristesse que je viens d'apprendre le décès de Jean BROUSTRA que j'ai eu le plaisir de rencontrer à plusieurs reprises. 

Ses ouvrages sur l'expression et la psychose, ont été un support précieux durant ma pratique en psychiatrie.

 

Mes sincères condoléances à sa famille et ses proches."

 

Marie Hemmer

"J’ai rencontré Jean pour la première fois chez Claude Sternis.

Il souhaitait publier un ouvrage retraçant ses 35 années d’ateliers Corps et graphismes.

Nous avons eu immédiatement un "coup de foudre" l’un pour l’autre.

Peu de temps après, je descendais le voir, chez lui, près de Bordeaux.

J’y ai passé trois jours assez incroyables faits d’échanges, de fous rires, d'écoute et de partage si créatifs.

Je repartais à Paris avec 5 boîtes à chaussure remplies de vieilles photos jaunies et écornées par le temps, un manuscrit et d'anciennes vidéos enregistrées lors de ses ateliers que je trouvais passionnantes avec pour mission d’en faire un livre et un DVD.

    

Je suis heureux et fier d’avoir permis à Jean de publier cet ouvrage qui comptait tant pour lui, le travail de toute une vie.

Je suis heureux de l’avoir eu comme ami et si malheureux aujourd’hui de l’avoir perdu.

 

Jean, je t’ai aimé, tu vas me manquer… mais je sais que tu as vécu tes rêves les yeux ouverts."

 

Alain ESCUDIER

 

"Malgré le temps, je n'ai pas oublié Jean, son intelligence et je me suis pendant des années étayée dans mon cadre de travail sur ses bouquins. Son approche me parlait beaucoup ils ont pu être transmis, réappropriés par les jeunes soignants et je pense qu'il serait touché par cette transmission qui poursuit librement sa route.  Son décès me peine. Il demeure pour moi à l'un de ces croisements importants, ces moments de nos vie marqués d'une pierre blanche."

Mireille BLANC

 

 

"C’est avec tristesse et recueillement que j’apprends le Grand Départ de J. Broustra.

Que de richesses j’ai retiré de ses ateliers, ses œuvres. Elles sont encore une source d’enseignement à découvrir, re-découvrir.

Qu'Asphodèle soit aussi remercié de cette collaboration fructueuse. 

J’adresse mes condoléances à sa famille, ses proches.

Bien respectueusement. "

J.Coppe

 

"Jean Broustra,

Un homme à la présence dense et tranquille, bienveillante, riche en foisonnement créatif, humain et intellectuel. Son sourire et son accent chantant restent gravés dans ma mémoire, un homme d'une grande qualité, passeur et formateur, dont le départ m'attriste. Mes pensées l'accompagnent ainsi que ses proches en ce temps de deuil. 

De tout cœur "

Laura TREICH

 

 

"Jean était mon formateur réfèrent durant presque 2 années à l'Art Cru. J'ai pu le revoir à Asphodèle. Je pense qu'il a marqué beaucoup de professionnels et de malades aussi par ses recherches, son accessibilité et sa bonne humeur (assez constante dans mes souvenirs)."

 

Sylvaine Pradines

 

 

 

 

 

 

"Au revoir Mr Broustra, je garde précieusement en mémoire l'expérience d'un atelier "Collages, images, lettres et scriptures". Merci pour votre présence et pour ce que vous nous avez transmis avec votre accent ensoleillé."

 

Élisabeth NÈGRE

 

 

 

 

 

 POUR JEAN BROUSTRA

        À défaut d’avoir pu accompagner Jean Broustra lors de ses obsèques jeudi 8 avril, je risque quelques mots par-dessus le vide que je ressens. Sa disparition met un terme brutal à une amitié de 40 ans. Nous nous étions rencontrés en 1981 lors d’un colloque sur la filiation organisé par Jean Guyotat. JB y avait fait une intervention remarquée à la suite de laquelle nous avions longuement échangé, nous découvrant entre autres une passion commune pour Henri Maldiney. Par la suite, nous n’avons pas cessé d’échanger et je dois dire que la réflexion théorico-clinique de JB a été pour moi un constant aiguillon et m’a fourni les outils conceptuels à l’élaboration de ma propre pratique de psychologue en institution, notamment pour la mise en place et le développement d’ateliers d’expression thérapeutiques (Ah ! que j’aurais aimé trouver moi-même la très poétique notion d’atelier intérieur)

        Je dois à JB de m’avoir associé au travail de réflexion de l’IRAE, puis surtout de l’ADAEC/ATELIERS DE L’ART CRU dont les rencontres annuelles ont tissé au fil du temps une communauté improbable, conflictuelle et stimulante, tendue entre différents pôles : LES ATELIERS DE L’ART CRU à Bordeaux, L’INECAT et ASPHODELE/LES ATELIERS DU PRÉ à Paris, LES ATELIERS DE L’INSU à Bruxelles, L’ATELIER à Genève, l’association CRÉATION ET SOINS à Lyon

        JB fut pour moi un penseur et un passeur, construisant une réflexion originale adossée à 3 référents incontournables : la psychanalyse, l’esthétique phénoménologique, la psychothérapie institutionnelle. Il fut aussi un ingénieux fomentateur de situations expressives doublé d’un inépuisable citationniste.

        Je garderai de lui l’image oxymorique d’un Artaud jovial.

 

 Bernard CADOUX

 9 avril 2021

 

Je tiens à remercier tous les membres et collègues de l'Association Asphodèle pour le très bel hommage adressé à leur Président Jean Broustra, mon frère, disparu trop brutalement ; non seulement les quelques lignes qui accompagnaient la très belle gerbe envoyée pour ses obsèques nous ont beaucoup touchés, mais les témoignages écrits par toutes celles et ceux avec qui il a partagé tant d'années de travail passionné, sur les pages de votre site qui lui sont consacrées, ont fait si bien revivre cet être brillant, divers et fascinant dont la perte est si dure à accepter.

 

          Catherine DESCAT-BROUSTRA

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Asphodele les ateliers du pre